Témoignages des professionnels de la santé sur Slim Chaker et son parcours ministériel

Des professionnels de santé ont pu s’exprimer pour nous donner des témoignages sur le ministre Slim Chaker dans son poste pendant une courte période, d’autres n’ont pas voulu s’exprimer dans ces circonstances de deuil.

Chokri Nafti (Chargé de la communication au ministère de la santé)

Le ministère de la santé a organisé à 11h, une minute de silence pour la commémoration du défunt, Slim Slim Chaker, ministre de la santé décédé le dimanche 08 octobre 2017. Ce rassemblement a été en collaboration avec toutes les structures de santé publics et privés. Un livre de condoléances est ouvert à compter d’aujourd’hui, le lundi 09 octobre 2017 au siège du ministère de la Santé, à Bab Saâdoun.
Paix à son âme.

Dr Habiba Mizouni (Radiologue)

Aujourd’hui nous sommes tous en deuil. On n’a pas eu la chance de beaucoup travailler avec lui. malheureusement, la mort l’a kidnappé, en peu de temps. Pour nous, c’était un homme sincère, intègre qui a cru en la santé tunisienne. Il a vraiment voulu sauver la santé, il y allait avec ses données à l’ouvrage. Pour nous, c’était vraiment un martyr. Il nous a redonné de l’espoir.
Mes condoléances vont à sa famille, ces condoléances vont à nous tous parce que je pense aujourd’hui que la santé et la Tunisie sont en deuil. La Tunisie a perdu un grand homme.

Dr Nabiha Borsali Falfoul (Directrice générale de la santé)

Je crois que la meilleure déclaration qu’on peut faire est qu’il était un grand leader. En fait, à chaque fois qu’on entre dans son bureau pour le consulter, il nous dit : « Vous êtes des directeurs généraux, décidez vous tout en pensant à un avenir meilleur pour le citoyen et la Tunisie, laissez votre âme et votre conscience vous guider ».
Voilà ce que je garde de « Si Slim Chaker ». Le côtoiement et la collaboration ont été de courte période, mais c’était très intense. C’était une personne laborieuse, un homme rigoureux, il a de son mieux et j’espère que son âme pure et noble reposera en paix.

Mr Mongi Ben Chaabane (Directeur de l’hôpital régional de Moknine – Gouvernorat de Monastir)

Nous avons perdu un homme de la santé, un ministre qui a commencé à faire le diagnostic de la situation sanitaire dans toutes les régions du pays. Il a été enthousiaste et clairvoyant. Il travaillait en équipe. Il a eu pour objectif de promouvoir la santé dans toutes les régions. Il a commencé par le gouvernorat de Jendouba dans la région du nord ouest et aussi d’autres régions du nord et du centre. Il faisait des réunions périodiques avec tous les responsables. Il a également commencé à promouvoir l’état de la santé des urgences, surtout au profit des citoyens de tout le territoire tunisien afin d’assurer une meilleure prise en charge des patients. Donc nous avons perdu un « Grand homme », qui a bien commencé avec l’équipe de santé du ministère. J’espère que la prochaine équipe ministérielle continuera pour la réalisation des promesses du défunt ministre, ses attentes et les différents projets et plans d’actions du ministère de la santé. Que Dieu le bénisse.

Mme Nedra Grissi (Directrice du centre de médecine de santé scolaire et universitaire)

Le ministère de la santé a perdu une compétence. Slim Chaker a montré qu’il a de la valeur et une grande volonté pour réformer le système de santé. Il a voulu réparer des instructions et instaurer des conduites à tenir, c’est ce qu’on a compris quand il nous a rendu visite au centre de médecine de santé scolaire et universitaire, le 15 septembre 2017. Il a été compréhensif et ludique. Il écoutait beaucoup aussi bien le médecin que l’infirmier. Il a pu écouter aussi bien le petit qui lui parlait tout comme la personne adulte qui dialoguait avec lui. Il voulait comprendre l’état des lieux et réformer. Il venait tout juste de commencer le diagnostic. C’était la première visite du ministre à ce centre de médecine scolaire et universitaire. Pour le centre de médecine scolaire et universitaire, c’était la première visite de terrain inopinée en 2017. D’ailleurs, nous lui avons présenté une projection sur les futurs programmes de santé pour les écoliers, collégiens et universitaires. D’ailleurs, la semaine qui suivait sa visite, on a pu faire le suivi de tous les dossiers médicaux de nos prestataires. Il nous a fait des promesses et nous avons retrouvé des suivis et des retours en cours.
Que Dieu le préserve et l’accueille dans son paradis. Paix à son âme.

Mme Narimène Marouane (Technicienne de santé d’anatomie et de cytologie pathologiques – Institut Salah Azaiez)

Le ministre de la santé Slim Chaker est en fait originaire de ma région. Il m’a semblé un ministre très actif. Il a travaillé dans le ministère des finances d’une manière rigoureuse. Il a commencé à travailler dans le ministère de la santé et a amélioré les prestations et promouvoir la santé dans le pays mais Dieu en a voulu autrement. Il est également le cousin de mon amie. En apprenant son décès j’ai été affectée et attristée. Paix à son âme. C’est la vie.