C’est une étude récente qui a été réalisée par des chercheurs américains de l’Université de Californie à San Francisco montrant que la préconisation d’un traitement antibiotique pour des nourrissons permet de pallier à des mortalités infantiles et d’éviter des cas d’infections diverses dont les atteintes des poumons.

Cet antibiotique assure également la prévention de la déshydratation et des diarrhées. Il est à souligner que le décès par les atteintes respiratoires et les diarrhées sont les principales origine de décès des enfants de moins de cinq ans particulièrement en Afrique subsaharienne.

Azithromycine en 2 prises par an : -13% de décès

Cet antibiotique est l’azithromycine, devrait être administré 2 fois par an pendant deux ans.

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs américains ont effectué leurs essais cliniques en traitant suivant deux groupes d’enfants les uns traités d’une manière préventive par l’antibiotique et les autres par un placebo. C’est une grande cohorte qui a été étudiée provenant de trois pays africains, le Niger, le Malawi et la Tanzanie, comprenant environ 19 mille enfants de 1 mois à 5 ans.
Les antibiotiques agissent sur les microbes, soit essentiellement les bactéries. La réduction des décès des enfants intégrés dans cette étude a été de 13,5% dans le groupe recevant l’antibiotique par comparaison au groupe ayant reçu un placebo.
Les scientifiques américains n’ont pas décelé le processus d’action de cette molécule active. Toutefois, l’azithromycine est une molécule de la classe des antibiotiques qui se revèle efficiente contre les pathologies infectieuses respiratoires (bronchites aigus, bronchites chroniques, pneumonies, etc.), les diarrhées et le paludisme.
Il convient aussi de tenir compte des recommandations de prescription de cet antibactérien renfermant des excipients comme la cellulose microcristalline, l’amidon, la silice et le magnésium stéarate.

Les chercheurs concluent que l’administration systématique de cet antibiotique peu coûteux permettrait de sauver la vie de milliers d’enfants de moins de 5 ans.