L’apeline : une molécule antidiabétique prometteuse

L’apeline est une molécule active qui a la capacité de réguler le taux de glucose dans le sang.
L’essai clinique a été mené par des chercheurs de l’Inserm à Toulouse de l’unité 1048 à l’Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires, de l’Inserm Université Toulouse III/Paul Sabatier, l’apeline représenteraient une avancée prometteuse dans la mise au point d’un traitement contre le diabète, notamment celui de type 2.
Ces travaux cliniques ont fait l’objet d’une publication dans la revue Diabetes, Obesity and Metabolism.
L’intérêt de cette molécule antidiabétique a été relevé en 2008 par le Pr Philippe Valet. C’est une molécule ubiquitaire que l’on trouve dans l’organisme. Elle joue un rôle dans la régulation de la glycémie en lieu et place de l’insuline. Le premier essai clinique a été réalisé sur 16 patients au sein du service de diabétologie du Pr Pierre Gourdy du centre hospitalo-universitaire de Toulouse.
Des hommes sans syndrome diabétique mais présentant un surpoids ont été recrutés pour analyser cette voie alternative de la régulation de la glycémie. Les patients ont été répartis en deux groupes. Le premier groupe ayant reçu une posologie de 9nmol/kg d’apeline et un second groupe a reçu une posologie de 30 nmol/kg. La glycémie des patients a été mesurée avant et après la perfusion des doses d’apeline. Les résultats de cette étude clinique ont montré que les patients qui ont reçu les petites doses de l’apeline ont eu une meilleure assimilation du glucose absorbé alors que l’administration de doses élevées de l’apeline a montré une sensibilité des cellules à l’insuline. Aucun effet secondaire n’a été constaté.
Le Pr Philippe Valet explique que ce premier test clinique est une « preuve de concept » et l’apeline pourrait être une indication thérapeutique avec une autorisation de mise sur le marché en objectif.
Ce traitement pourrait être une molécule prometteuse pour près de 440 millions de personnes atteints de diabète dans le monde.