L’aspirine pour vaincre les cancers gastriques

Aspirine contre Cancer gastrique

Une étude vient de montrer que l’aspirine peut augmenter l’espoir de vie de patients atteints de cancers digestifs comme le cancer de l’œsophage, de l’estomac et du colon.

Cette étude a été exposée au cours du Congrès Européen de cancérologie à Vienne en Autriche. L’aspirine est un anti-inflammatoire non stéroïdien qui a un rôle préventif dans de nombreuses anomalies gastriques comme les hémorragies gastriques, les ulcères et les anémies.

Par ailleurs, plusieurs études scientifiques précédentes ont confirmé le bienfait de l’aspirine dans la réduction du risque des cancers colorectaux. Cette étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université de Leyde aux Pays Bas et a révélé que les patients ayant des tumeurs dans différentes parties de l’appareil digestif et prennent l’aspirine ont une espérance de vie plus grande par rapport à ceux qui n’ont pas reçu de doses d’aspirine.

L’étude a été réalisée sur les données de santé de près de 14.000 patients souffrant d’un cancer digestif entre 1998 et 2011. Ces patients ont souffert particulièrement de cancers œsophagien et colorectal. Dans le cadre de cette étude, un tiers des patients ont consommé l’aspirine avant que le cancer soit diagnostiqué, 8% ont pris l’aspirine après le diagnostic et 60% n’en ont jamais pris.

La prise de l’aspirine permet au système immunitaire d’éliminer les tumorales circulantes au niveau des vaisseaux sanguins. Ces cellules utilisent des caillots sanguins et échapper aux globules du sang. Le Dr Martine Frows, une des responsables de cette étude a révélé que pour les traitements personnalisés en cancérologie, le coût est de plus en plus cher. En revanche, cette étude sur la consommation de l’aspirine montre l’inverse. En fait, un médicament comme l’aspirine peut contribuer à la prévention de nombreuses maladies. Il est à noter que l’acide salicylique communément appelé l’aspirine présente des propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et antipyrétique. L’aspirine est également préconisée comme un anti-agrégat plaquettaire.

Dans le cadre de la prise de l’aspirine dans les pathologies du cancer digestif, la dose et la durée ne sont pas déterminées. En outre, des travaux sont en cours pour déterminer si la dose régulière de 80 mg présente un impact sur l’augmentation de l’espérance de vie dans le cas d’un cancer colorectal.

Commentaires

commentaires