Sanofi et REGN augmentent leurs investissements dans le développement clinique de l’anticorps cemiplimab et celui du dupilumab

Le groupe pharmaceutique Sanofi et son partenaire Regeneron Pharmaceuticals (REGN) ont annoncé le 15 janvier dernier qu’ils comptaient accroître leurs investissements dans le développement clinique de l’anticorps cemiplimab, développé dans diverses formes de cancer, et celui du dupilumab, un anticorps déjà commercialisé sous la marque Dupixent en tant que traitement de la dermatite atopique (eczéma).
Cemiplimab, qui a obtenu en septembre le statut de « breakthrough therapy » de la part de l’agence américaine du médicament, fait l’objet d’essais en monothérapie et en association avec d’autres molécules dans le traitement de plusieurs cancers, comme les cancers avancés de la peau, le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules, le cancer du col et les lymphomes. Des études dans d’autres indications devraient par ailleurs débuter en 2018, indiquent les partenaires.
S’agissant du dupilumab, les investissements supplémentaires visent à accélérer le lancement des nouvelles études prévues dans la bronchopneumopathie chronique obstructive, l’allergie aux arachides et aux graminées, ainsi que chez des patients présentant plusieurs maladies allergiques, en plus des essais en cours dans la dermatite atopique et l’asthme de l’enfant, l’oesophagite à éosinophiles et la polypose nasale.
Ces investissements supplémentaires permettront également d’intensifier le développement de REGN3500, un anticorps
anti-IL-33, qui devrait prochainement faire l’objet d’études dans le traitement de la dermatite atopique, de l’asthme et de la bronchopneumopathie chronique obstructive