Les benzodiazépines augmentent le risque de pneumonie chez les patients atteints d’une maladie Alzheimer

D’après une étude récente, les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer et qui consomment des benzodiazépines présentent un risque élevé d’avoir une infection pulmonaire, soit une pneumonie.

Les benzodiazépines sont des traitements anxiolytiques et psychotropes et qui sont prescris dans le cas d’une anxiété, d’une insomnie, de spasmes et de convulsions. Ils ont également des propriétés hypnotiques, amnésiants et myorelaxants.
Les benzodiazépines agissent sur le système de frein du cerveau au niveau des neurones GABA. Ils ont une affinité avec les récepteurs GABA et agissent comme des agonistes sur ces récepteurs.

Cette étude finlandaise a été effectuée sur une large cohorte comportant 49.500 patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Les analyses ont montré que 30% de ces malades atteints de cette démence neurologique présentaient un risque élevé d’une pneumonie. En fait, les chercheurs finlandais ont observé que le risque est plus élevé surtout dans les 30 premiers jours d’un traitement par les benzodiazépines.

Les chercheurs ont relevé que ce résultat est inquiétant d’autant qu’il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement qui permet de guérir cette affection de neurodégénérescence qu’est la maladie d’Alzheimer.
Notons qu’en Tunisie, il y a 50 mille patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Les chercheurs recommande de prendre en compte ce facteur de risque accru avant de prescrire des benzodiazépines aux patients souffrant de la maladie d’Alzheimer.

(Source : Canadian Medical Association Journal, Risk of pneumonia associated with incident benzodiazepine use among community-dwelling adults with Alzheimer disease, Avril 2017 )