Après des mois mouvementés qui ont secoué la profession, marqués par des sujets qui ont parfois divisé et mis en difficulté les pharmaciens, le nouveau bureau du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens a vu le jour après la tenue d’une assemblée élective où l’union et la cohésion du corps pharmaceutique étaient les maître-mots avec à sa tête une jeune équipe qui promet d’insuffler un air de fraîcheur, de contrer les courants violents d’attaques et de dénigrements auxquels la profession a su faire face dignement via son Ordre mais aussi d’écouter dans un effort consensuel les voix de tous les pharmaciens.
L’ancien Bureau n’a ménagé aucun effort pour faire face aux problèmes des pharmaciens et pour défendre les intérêts de la corporation et c’est un legs délicat, serti de chantiers urgents et vitaux que le nouveau bureau devra gérer et résoudre.
Le secteur est en effet en attente de réformes structurelle prévues depuis très longtemps mais entravées par les aléas du contexte socio-politique et les changements des administrations qui se suivent dans la discontinuité parfois.
Relations avec la CNAM, interminable attente pour les jeunes pharmaciens, zonage approximatif et numerus clausus handicapant dans certains cas, l’organisation de la distribution en gros des médicaments, la réglementation des parapharmacies sont tant parmi d’autres fronts auquel le jeune bureau du CNOPT devra s’attaquer.
Plus que de la chance nous souhaitons à ce nouveau bureau de contrer la tempête par un douce brise fraîche et
consensuelle.

Bon vent au CNOPT et à la Pharmacie tunisienne.

Amel Dhaouadi

Commentaires

commentaires