La classe politique américaine dénonce la fusion Pfizer-Allergan

la fusion Pfizer-Allergan

USA : la fusion Pfizer-Allergan dénoncée par la classe politique

Selon l’agence Reuters, des responsables politiques américains ont vivement critiqué la fusion entre les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Allergan, celle-ci permettant au géant d’Outre-Atlantique de déplacer son siège social en Irlande, où la fiscalité des entreprises est plus avantageuse, estimant qu’elle s’apparentait à de la fraude fiscale.

Bien que n’étant plus américaine sur le papier, la société Pfizer lestée d’Allergan gardera toutefois, selon son patron Ian Read, sa direction à New York et des opérations importantes aux Etats-Unis. Pfizer détient 74 milliards de dollars de profits réalisés à l’étranger qu’il a pu, grâce à une autre disposition fiscale, ne pas rapatrier, évitant ainsi de payer aux Etats-Unis les impôts afférents.

Plus de 50 mariages de raison de ce genre ayant été contractés ces trente dernières années par de grande sociétés telles que Medtronic, Fruit of the Loom ou Ingersoll-Rand, les favoris dans la course à l’investiture en vue de l’élection présidentielle de 2016, tant la démocrate Hillary Clinton que le républicain Donald Trump, dénoncent de telles pratiques et promettent des mesures pour empêcher de tels montages dits d’évitement ou d’inversion fiscale. Ceux-ci coûteront près de 19 milliards d’euros au Trésor américain dans les dix prochaines années si rien n’est fait pour les contrer.

Commentaires

commentaires