Une crise sans précédent secoue le secteur du médicament en Tunisie. Des médicaments classés vitaux et essentiels sont manquants ou en rupture de stock. La Pharmacie centrale de Tunisie, qui a le monopole de l’importation des médicaments, est mise à mal par ses créanciers qui ne veulent plus honorer ses commandes à cause des défauts et des retards de paiement et par ses débiteurs principaux (les hôpitaux et la CNAM) qui lui sont redevables de 440 millions de dinars chacun!

Communiqué de presse

Les médicaments manquants sont essentiellement des médicaments importés dont les génériques ne sont pas fabriqués en Tunisie.

D’un autre côté , l’Industrie pharmaceutique tunisienne, une industrie de haute valeur, qui couvre actuellement plus de 50% de la consommation locale en médicaments, dont le chiffre d’affaires est de 700 millions de dinars, qui emploie 6000 personnes dont 50% sont des cadres diplômés du supérieur, et qui exporte un montant de 60 millions de dinars vers 20 pays africains, se trouve menacée de déchéance lente et irréversible, étouffée par une réglementation qui lui serre les vis chaque jour un peu plus jusqu’à l’étranglement. Les défis à relever pour l’industrie locale sont très importants: dépréciation du dinar, freins à l’exportation, lenteur pour l’obtention des autorisations de mise sur le marché des médicaments (AMM), nouvelles conditions imposées aux médicaments dans le cadre des négociations des accords de libre-échange (ALECA) etc.

Devant ce constat alarmant et face à la crise du médicament qui touche le citoyen dans ce qu’il a de plus précieux : sa santé, nous n’avons ni le choix ni le temps d’être passifs.
Il faut mettre sur la place publique ce débat et faire participer les différents acteurs du secteur: administration, Pharmacie centrale de Tunisie, industriels locaux, multinationales, professionnels de santé, consommateurs, médias, responsables politiques, etc.

C’est pour cela que le Forum International Médical de Réalités a pris l’initiative d’organiser un colloque sur « L’industrie pharmaceutique tunisienne face à ses défis ».

« L’industrie pharmaceutique tunisienne face à ses défis ».

Ce colloque aura lieu les 28 et 29 Juin à Hammamet sous le patronage du chef du gouvernement Youssef Chahed.
Il aura pour objectif d’étudier les vraies raisons de la crise du secteur du médicament en Tunisie et surtout de proposer des solutions pour sortir de cette situation afin de garantir au citoyen tunisien l’accès à un médicament de qualité.

Réalités

Il est à rappeler que Réalités et son engagement pour assurer une meilleure santé à tous les tunisiens, est une longue histoire riche d’une expérience de 20 ans jalonnée de forums médicaux, de séminaires et de rencontres internationales.

Depuis plus de 20 ans, nous considérons, à Réalités, qu’au delà de notre rôle classique d’information, nous devons être des agitateurs d’idées, en tant qu’acteurs de la société civile, et nous voulons surtout amener notre action pour une meilleure réflexion sur les grands défis auxquels notre pays est confronté, dont la santé.
Cet intérêt pour la Santé nous a conduits à créer une manifestation scientifique médicale internationale et crédible, annuelle, dont l’objectif principal est de susciter le débat autour des questions inhérentes à la politique de la Santé en Tunisie et en Afrique.

Ce fut la naissance du : « Forum International médical de Réalités ».
Des thèmes comme « L’industrie pharmaceutique tunisienne et l’exportation : l’exemple de l’Afrique » ou les « Défis et perspectives de la couverture sanitaire au Maghreb » ou encore « L’utilisation rationnelle des antibiotiques » « Les génériques » et beaucoup d’autres ont été abordés et ont trouvé échos non seulement auprès des professionnels de santé mais également auprès du grand public et des décideurs.