Congrès annuel de néonatologie à Hammamet

Avec plus de deux cents participants venus de dix pays arabes et européens, vingt-cinq conférences, trente-et-une communications orales et cent quinze communications affichées et posters, le deuxième Congrès annuel de la Société Tunisienne de Néonatologie (STNN) a marqué une réelle avancée scientifique.

Tenu à Hammamet les mois derniers, sous l’égide du ministre de la Santé publique, il a porté sur des thèmes pertinents de la néonatologie, notamment, l’allaitement maternel, la nutrition néonatale, les problèmes cutanés chez le nouveau-né, la neurologie néonatale, le dépistage de la surdité et la prévention de la coqueluche chez le nouveau-né. 
Les deux ateliers dédiés aux cadres paramédicaux, l’un sur l’allaitement maternel et l’autre sur les soins de développement chez le nouveau-né, ont connu également un franc succès.

La STNN a pu bénéficier à cette occasion de l’appui de plusieurs sociétés savantes arabes et européennes (Maroc, Algérie, Egypte, Liban, France, Italie, etc.).
En hommage aux efforts des spécialistes tunisiens en néonatologie, le président de l’Egyptian Society for Neonatal and Preterm Care (ESNPC), Dr Gamal Samy Aly, a remis au  Pr. Zahra Marrakchi, Présidente de la STNN, un bouclier mémorial réitérant ses  « félicitations pour la réussite de cette manifestation scientifique » qui, dit-il, « s’impose de plus en plus dans les pays du bassin méditerranéen».
Ouvrant les travaux, le ministre de la Santé publique, Pr. Mohamed Salah Ben Ammar, a rappelé la place que doit prendre la néonatologie pour améliorer les principaux indicateurs de morbidité et de mortalité infantiles. Il a appelé également à l’union afin planifier une couverture nationale sécurisée en matière de santé néonatale. De son côté, le Professeur émérite Chalbi Belkahia, ex-doyen de la Faculté de médecine de Tunis a retracé l’historique de la néonatologie en Tunisie, soulignant les progrès qu’elle ne cesse d’accomplir.