Utilisation à long terme de l’aspirine pour réduire l’incidence des cancers digestifs

Des chercheurs viennent de présenter, lors de la 25ème semaine européenne de gastro-entérologie (UEG) à Barcelone, une étude démontrant l’effet positif de l’utilisation à long terme de l’aspirine pour réduire l’incidence des cancers digestifs.

L’étude du professeur Kelvin Tsoi, de la Chinese University of Hong Kong et de son équipe a porté sur plus de 600 mille personnes. L’équipe des chercheurs a comparé deux groupes de patients. Un groupe de participants à qui l’on a prescrit de l’aspirine sur une période de 6 mois minimum, la durée moyenne étant de 7,7 ans et un autre groupe témoin qui n’en a pas pris.
L’étude a montré une réduction de 47% de l’incidence du cancer du foie et de l’œsophage, une réduction de 38% de l’incidence du cancer gastrique, une réduction de 34% de l’incidence du cancer du pancréas et une réduction de 24% de l’incidence du cancer colorectal, lors de la prise d’aspirine.

Il faut noter que les cancers digestifs représentent environ 25% des cancers en Europe, et 30,1% des décès par cancer sur ce continent.

L’étude s’est aussi penchée sur l’effet de l’utilisation à long terme de l’aspirine sur l’incidence des cancers autres que les cancers du système digestif.
En effet, une réduction significative a été démontrée pour certains cancers, leucémie, poumon et prostate, mais pas tous cancers du sein, de la vessie, du rein et du myélome multiple.

Le professeur Tsoi a conclu ‘Les résultats démontrent que l’utilisation à long terme de l’aspirine peut réduire le risque de développer de nombreux cancers majeurs’ … ‘Ce qui devrait être noté est l’importance des résultats pour les cancers dans le tube digestif, où les réductions de l’incidence du cancer étaient toutes très importantes, en particulier pour le cancer du foie et de l’œsophage.’

Source : eCancer news – Long-term aspirin use reduces the incidence of digestive cancers by up to 47 percent