François Hollande veut faire du contrôle du prix des médicaments une priorité internationale.

Selon Ouest France, il souhaiterait aborder la question au G7 avec l’ensemble des principaux acteurs et demanderait qu’« une initiative soit prise auprès des grandes compagnies pharmaceutiques. Nous ne pouvons plus continuer à payer le prix des traitements de maladies que l’on peut guérir à des prix pareils si l’on veut maintenir ce qui est fondamental dans notre système de soins, c’est-à-dire l’égalité, la solidarité ».

Le président vise en particulier les médicaments innovants, contre le cancer, les nouvelles molécules antivirales ou encore de thérapeutiques d’avenir contre d’autres pathologies.

Interrogée le 22 mars sur RMC, Marisol Touraine a confirmé cette information. « Le problème (des médicaments innovants) c’est qu’ils arrivent à des prix insoutenables dans la durée et je l’ai dit aux industriels, notamment au forum de Davos. (…). Nous devons discuter de la manière de définir les prix d’une façon qui soit soutenable pour la sécurité sociale française et pour les autres pays et qui garantisse un retour sur investissement pour les industriels ».

La ministre de la Santé a ajouté que « des mesures peuvent être prises au niveau national », faisant référence au mécanisme de régulation mis en place pour encadrer les dépenses dédiées au traitement de l’hépatite C. Le sujet pourrait être abordé en mai lors du sommet du G7 au Japon.