La grippe augmente significativement le risque d’infarctus du myocarde

Durant la première semaine de l’infection par le virus de la grippe, le risque d’infarctus du myocarde est très significativement augmenté.
C’est ce que vient affirmer une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, le 24 janvier 2018 confirmant en cela des recherches antérieures.
Cette une étude a analysé près de 20 mille cas de grippe confirmés en laboratoire. Le taux mesuré d’infractus du myocarde était six fois supérieur à la normale. Ce risque d’infarctus étant particulièrement élevé chez les personnes âgées, soulignent les auteurs de l’étude.
Ces travaux viennent confirmer de précédentes recherches qui avaient déjà identifié un lien entre la grippe, les crises cardiaques et une mortalité accrue.
Dans le groupe étudié par les chercheurs, le risque cardiaque paraît avoir été le plus grand dans les sept premiers jours de la grippe, surtout chez les personnes infectées par un virus grippal de type B. « Ces résultats sont importants car ils confirment l’existence d’un lien entre la grippe et l’infarctus du myocarde et renforce l’importance de la vaccination », souligne Jeff Kwong, un chercheur de l’Institut de sciences cliniques et de santé publique de l’Ontario au Canada.
Cette étude révèlent également que d’autres agents viraux responsables d’infections respiratoires accroissent aussi le risque d’une infection myocardique ou d’une crise cardiaque.