Journées de chimie organique en Tunisie

Depuis plus de 30 ans, les Journées de chimie organique réunissent les chimistes tunisiens et étrangers  (doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs) afin de partager leurs travaux et résultats. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les sixièmes Journées de chimie organique de la Société Chimique de Tunisie organisées à Hammamet.

 

Kamel Bouaouina

Cette manifestation scientifique organisée par la Société Chimique de Tunisie en collaboration avec son homologue français constitue la principale occasion de rassemblement national pour la communauté des chimistes organiciens.  Ces journées comme l’a précisé Mohamed Moncef Chaabouni, président de la Société Chimique de Tunisie, ont pour objectifs de favoriser la mise en relation des chercheurs et laboratoires afin de maintenir un haut niveau de recherche fondamentale, puis de développer des transferts de technologies efficaces, de susciter une réflexion sur le développement de la chimie organique et son apport dans les nouvelles technologies.
Elles ont également pour visée de donner l’occasion aux jeunes chercheurs d’échanger sur les résultats de leurs travaux de recherche et d’établir des contacts fructueux.
Douze conférences ont été données par des spécialistes de renommée internationale. Cinquante communications orales et cinquante posters ont été sélectionnés dans des domaines variés tels que la catalyse, les nouvelles méthodes en synthèse organique, la synthèse totale de produits naturels, la chimie médicinale, la chimie bio-organique ainsi que la chimie supramoléculaire.
Ces différentes thématiques ont été présentées par des jeunes chercheurs.

« Notre  Société Chimique de Tunisie créée  le 14 Février 1978  a pour objet de renforcer les sciences en Tunisie notamment la chimie, et d’orienter les méthodes d’étude et de recherche afin de  promouvoir le développement national par tous les moyens dont l’organisation de colloques et de congrès scientifiques », dixit le président Chaabouni.

Des solutions nouvelles aux problèmes médicaux

Les recherches en chimie organique se concentrent sur les compétences clés du chimiste organicien : la capacité à transformer la matière, à créer, puis à étudier de nouvelles molécules et architectures supramoléculaires importantes en biologie, pharmacie, ou sciences des matériaux.
Associant de façon unique la science « pure et dure » avec une créativité « artistique », ces compétences sont indispensables pour la santé publique (p. ex. résistance aux médicaments), ainsi que pour la  réalisation de nouvelles découvertes scientifiques majeures.
Partant, Cyrille Kouklovsky, enseignant  à l’Université de Paris Sud nous a expliqué que la  chimie organique est la chimie des composés carbonés. « La recherche et le développement de procédés de synthèse innovants permettent d’obtenir de nouvelles molécules organiques. Leurs multiples applications ont donné à la chimie organique une importance industrielle et économique considérable en  pharmacie par exemple ».
Corinne Gosmini, directrice du  laboratoire de chimie moléculaire à l’école Polytechnique de Palaiseau en France, a ajouté que ces journées ont permis aux chercheurs de la France et de la Tunisie de faire le point sur l’état des progrès réalisés dans le domaine de la chimie organique et pharmaceutique. « On peut ainsi développer des méthodologies pour synthétiser des molécules d’intérêt pharmaceutique », a dit Corinne Gosmini. La chimie peut en effet développer et proposer des solutions nouvelles aux problèmes médicaux  et environnementaux grâce à des actions d’innovations.

Ces sixièmes journées  constituent une avancée et une contribution très efficace de  la communauté scientifique internationale pour la découverte de nouvelles molécules. Ces dernières, permettront de combattre les microorganismes pathogènes dans les domaines de la santé humaine.