La CNAM voit rouge

CNAM : les cartes passent au rouge

La CNAM s’apprête à changer d’ici la fin de l’année les carnets jaunes de la filière privée par de nouveaux carnets, rouges cette fois-ci.

Des sources proches de la CNAM ont invoqué la nécessité de mettre à jour leur base de données devenue obsolète, et d’actualiser les informations concernant les affiliés, première étape avant la mise en place du système de carte à puce tant attendu.
Mais les mauvaises langues font valoir que c’est un subterfuge de la CNAM pour maquiller une grande opération de recouvrement, et « coincer » les affiliés récalcitrants à payer les dépassements de plafond des années précédentes.
Ainsi, les affiliés se verront privés de carnet (l’ancien n’étant plus valide dès le 1er  janvier 2015).
Si tel était le cas, est-ce légal, de soumettre les affiliés à un pareil chantage, et de les priver de leurs carnets pour une défaillance dont la totale responsabilité incombe à la CNAM ? Et la CNAM, respectera-t-elle dans ce cas la prescription de deux années prévue par la loi 71-2004, pour les sommes redevables à la caisse de l’assurance maladie ?
Par ailleurs, ce changement de couleur des carnets, de jaune en rouge, intrigue à plus d’un titre : de par le choix du rouge qui est synonyme d’interdit et de danger… Est-ce pour effrayer et « éloigner » les assurés de la filière privée ? 

De par le fait que ce changement n’apportera aucune amélioration aux affiliés, et ne résoudra aucun des deux grands problèmes qui minent la bonne marche de la filière privée, à savoir : la gestion du plafond et la matérialisation des consultations qui ne seront résolues que par l’avènement des cartes magnétiques dotées d’un code interne crypté.

Commentaires

commentaires