Médicament 3D pour traiter l’épilepsie

L’épilepsie est une affection chronique cérébrale qui touche 50 millions de patients dans le monde dont plus de  5% sont des sujets  vulnérables de développer une crise épileptique par jour.
L’agence américaine des médicaments, Food and Drug Administration (FDA) a donné son avis favorable pour la production de médicaments à partir d’une imprimante 3D. Cette innovation va être établie sur des médicaments indiqués contre l’épilepsie, il s’agit de la molécule thérapeutique SPRITAM lévétiracétam qui a été  confectionnée à partir d’une imprimante 3 D.
La distribution  de ce traitement dans le marché pharmaceutique américain est prévue pour le premier trimestre de 2016. Actuellement, seuls les dispositifs médicamenteux dentaires qui ont pu bénéficier de l’avis favorable de la FDA.
Le Pr Harvin H Rorik, neurologue à Cincinnati  dans l’Ohio a indiqué « La fabrication de cette molécule à partir d’une imprimante 3D confère une texture poreuse à la gélule. Elle serait donc plus facile à dissoudre et à avaler ». Un autre bénéfice de cette conception, comme pour une imprimante classique, les fines particules pelliculaires s’entassent d’une manière superposée après l’impression. Comme la morphologie d’un gâteau de millefeuille, ce processus de conception permet d’ajuster de manière nette les doses de chaque comprimé. Cette molécule active est bénéfique pour les enfants et les seniors atteints d’une épilepsie. La formule en 3D permet de réduire  les risques de gaspillage et de mésusage des médicaments.

Commentaires

commentaires