Le Prix Galien pour GIOTRIF (afatinib) de Boehringer Ingelheim

Le laboratoire pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim a été gratifié du prestigieux Prix Galien canadien

Le Prix Galien, l’équivalent du Nobel de la recherche scientifique, lui a été attribué pour son traitement contre le cancer du poumon. Il s’agit d’une monothérapie ciblée pour le traitement des patients présentant un adénocarcinome du poumon métastatique (y compris un épanchement pleural diagnostiqué à la cytologie) et porteurs d’une ou plusieurs mutations activatrices du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) et n’ayant jamais reçu d’inhibiteur de la tyrosine-kinase de l’EGFR.

Le mécanisme d’action unique de GIOTRIF permet d’inhiber l’activité de l’EGFR (ErbB1), ainsi que celle des autres membres pertinents de la famille ERbB qui contribuent grandement à la croissance et à la propagation des cancers les plus envahissants et des cancers associés à des taux élevés de mortalité. Selon le Dr Barbara Melosky, oncologue médicale au British Columbia Cancer Agency et professeure agrégée de médecine à l’Université de Colombie Britannique, « Le cancer du poumon n’est pas simple à traiter.

De nouvelles stratégies visant à évaluer des associations thérapeutiques novatrices s’avèrent nécessaires, particulièrement pour ce qui est de la population de patients difficile à traiter.

Un besoin significatif que l’afatinib a été en mesure de combler dans le cadre d’études cliniques, qui ont démontré que l’afatinib prolonge la survie sans progression, améliore la qualité de vie et procure un bienfait sur la survie globale comparable à la chimiothérapie standard chez les patients présentant une mutation de l’EGFR ».

Commentaires

commentaires