TOP 10 des molécules médicamenteuses les plus vendues en Tunisie

Les données de vente des substances actives dans un  pays donné  permettent de suivre l’évolution du marché pharmaceutique, d’appréhender les principales caractéristiques et de dégager les tendances à long terme. Ces marchés ont une dynamique différente d’une zone à l’autre sur la planète. Nous vous exposons ci-dessous les molécules médicamenteuses les plus vendues en chiffre d’affaires en Tunisie, secteurs officinal et hospitalier confondus.

Jihène Sassi

Top 1 – Le paracétamol, seul ou en association avec d’autres substances actives, est la molécule la plus vendue en Tunisie :

 

Appelé encore acétaminophène, le paracétamol est un antalgique périphérique et un antipyrétique qui a peu de contre-indications. Il pourrait être prescrit à tout âge et chez les femmes enceintes (quand il est seul). Quand il est utilisé aux doses recommandées, il a très peu d’effets indésirables. Toutefois, le surdosage est dangereux pour le foie et peut entraîner une hépatite fulminante mortelle. Le paracétamol agit sur le système nerveux central en inhibant la production de prostaglandines impliquées dans les processus de la douleur et de la fièvre, d’où son utilisation dans leur traitement symptomatique. Ce principe actif existe sous plusieurs formes galéniques : comprimés, gélules, suppositoires, sirops, sachets, lyophilisats, solutions intraveineuse etc.

 

Paracétamol + vitamine C : On retrouve ce couple dans les médicaments indiqués pour le traitement symptomatique du rhume ou de la grippe. L’intérêt de l’association de la vitamine C au paracétamol dans la prise en charge de la douleur et de la fièvre est souvent mal défini et aucune interaction pharmaceutique bénéfique n’a été clairement établie. La vitamine C aide le malade à récupérer plus rapidement la forme suite à l’état fébrile conséquent au syndrome grippal. L’administration est à éviter à partir de 17 h à cause de l’effet stimulant de la vitamine C.

Paracétamol + pseudo-éphédrine est un groupe utilisé pour le traitement court des rhumes, notamment pour pallier la sensation de nez bouché. Cette association agit efficacement grâce aux propriétés vasoconstrictrices et décongestionnantes de la pseudo-éphédrine, en plus des effets antipyrétiques et antalgiques du paracétamol. Elle est contre-indiquée chez la femme qui allaite et chez l’enfant de moins de 15 ans.

Paracétamol + pseudo-éphédrine + vitamine C : Cette association cumule les indications des deux dernières citées ci-dessus. Elle est antipyrétique, analgésique, décongestionnante et stimulatrice.

 

Paracétamol + caféine : Cette union a été inspirée du fait que certains migraineux boivent du café pour soulager leurs douleurs. Elle est donc indiquée surtout dans le traitement symptomatique des maux de tête. Il est à noter que la caféine est un psychostimulant qui n’a pas une efficacité antalgique. Les autorités de santé continuent encore à s’interroger sur l’intérêt de cette association dans la prise en charge de la douleur et de la fièvre. On recommande de prendre la combinaison avant 17 h. Elle est déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante.

 

(Paracétamol + codéine) et (paracétamol + tramadol) : La codéine et le tramadol sont des alcaloïdes opiacés à propriétés antalgiques de niveau II. Ils ont des modes d’actions antalgiques complémentaires avec le paracétamol puisque ce dernier empêche la transmission de la douleur alors que les opiacés agissent directement sur la perception de la douleur par le cerveau. Associés au paracétamol, ils sont surtout indiqués dans les douleurs intenses des lombalgies aiguës. La codéine a aussi des propriétés antitussives. La consommation de ces médicaments a sensiblement augmenté ces dernières années. De ce fait, il faut attirer l’attention des patients que leur utilisation hors indications et posologies d’origine peut induire des addictions sévères. Elle peut également provoquer des effets secondaires surtout quand ces remèdes sont utilisés en auto-substitution ou à la recherche d’effets en relation avec les propriétés psycho- actives. La durée recommandée pour l’utilisation de ces associations est inférieure à 5 jours. La combinaison est  déconseillée lors de la grossesse et de l’allaitement.

Paracétamol + pseudo-éphédrine +  triprolidine : La triprolidine est un antihistaminique ayant un effet asséchant sur les sécrétions nasales. Ce mélange n’a pas d’effet anti-infectieux et son utilisation devrait être limitée dans le temps.

Paracétamol + chlorphéniramine + phénylephrine + caféine : La phényléphrine réduit la sensation de congestion nasale et la production de mucus. Elle aide ainsi à soulager la sensation de nez bouché. La chlorphéniramine est un antihistaminique H1 à effet anticholinérgique et sédatif. L’association sert à soulager les symptômes du rhume et de la grippe, les affections congestives du nez et des sinus, les céphalées. Elle est aussi indiquée dans les rhinites allergiques et les autres manifestations respiratoires.

 

Paracétamol + phéniramine + vitamine C : L’association est indiquée dans le traitement symptomatique de la fièvre et de l’hypersécrétion nasale au cours des affections rhinopharyngées aiguës.

Paracétamol + belladonna + opium : La belladone est une plante indiquée dans les cas de céphalées et de la sécheresse des muqueuses. L’opium est un analgésiques opioïde. Cette combinaison d’ingrédients est utilisée dans le traitement symptomatique des douleurs modérées ou intenses et/ou ne répondant pas à l’utilisation d’antalgiques périphériques usagés seuls. L’association est interdite aux sportifs.

Paracétamol + acide acétylsalycique + codéine : Cet ensemble est prescrit en cas de fièvre et de douleur. Il est utilisé  lorsque la douleur est mal soulagée par les antalgiques usuels. A cause de la présence d’aspirine, ces spécialités sont déconseillées dans le cas d’antécédents d’ulcère et de goutte. Elles peuvent augmenter les risques d’hémorragie.

Top 2 – L’amoxicilline

 

Environ 80 spécialités pharmaceutiques à base d’amoxicilline seule ou en association avec l’acide clavulanique ont une autorisation de mise sur le marché et peuvent être  commercialisées en Tunisie. Elles sont, selon le dosage, destinées aux adultes, aux nourrissons  ou aux enfants. Les formes pharmaceutiques pour cet antibiotique sont multiples. Ce sont généralement des gélules, des comprimés, des poudres ou des granulés pour suspension orale et des poudres pour préparations injectables. L’amoxicilline appartient au groupe des pénicillines et est indiquée dans le traitement des infections bactériennes causées par les microorganismes. Ces infections peuvent êtres digestives ou toucher les voies respiratoires inférieures, supérieures ou génito-urinaires. Cette molécule est soumise à prescription médicale. Une vigilance accrue devrait être portée sur la possibilité que le patient soit allergique à l’amoxicilline, aux pénicillines ou aux céphalosporines   ou encore qu’il soit atteint de mononucléose ou de leucémie lymphoïde.

 

Top 3 : Acide clavulanique 

 

Parmi les 80 spécialités citées ci-dessus, près de 35 % correspondent à une association entre l’amoxicilline et l’acide clavulanique. Cette association permet l’élargissement du spectre de l’amoxicilline. Les espèces habituellement sensibles sont les streptocoques méti-S, l’haemophilus β-lactamase plus et les anaérobies à Gram négatif. Les staphylocoques méti-R y sont résistants. Par contre, l’association n’a aucun avantage sur les streptocoques, les entérocoques, les pneumocoques et la Listéria par rapport à l’amoxicilline seule.  Les indications sont les infections broncho-pulmonaires et pleurales ainsi que les infections ORL, puis l’antibiothérapie curative après résultat de l’antibiogramme.

 

Top 4 : Hydrochlorothiazide

 

Ce diurétique est toujours utilisé en traitement combiné avec des inhibiteurs de l’enzyme de conversion (quinapril, énalapril, captorpil, zofénopril, ramipril) ou des antagonistes sélectifs puissants, des récepteurs de l’angiotensine-II (losartan, irbésartan, candésartan, valsartan, telmisartan, olmésartan) pour le traitement de l’hypertension artérielle légère à modérée des patients chez qui la monothérapie avec un antihypertenseur est insuffisante pour stabiliser et contrôler la pression artérielle ou en association avec un  diurétique (amiloride) pour traiter les œdèmes cardiaques et cirrhotiques.

 

Top 5 : Acide L- ascorbique ou vitamine C

 

La vitamine C seule est largement utilisée, surtout en automédication, dans le traitement et la prévention des asthénies au cours des états grippaux ainsi que dans le coryza et le scorbut.

Elle est aussi administrée par alimentation parentérale dans le cas d’avitaminose ou de carences en vitamine C et dans le traitement symptomatique des méthémoglobinémies idiopathiques, puis chez les sujets déficients en G6PD.  Lorsqu’elle est associée à d’autres actifs, la vitamine C est indiquée dans beaucoup d’autres types de pathologies dans les domaines de la pneumologie, du métabolisme, de la nutrition, de la cardiologique, de l’angiologie, de la stomatologie et de l’ophtalmologie. Un bref aperçu de ces indications est présenté ci-dessous.

 

Vitamine C + aspirine : Traitement symptomatique des douleurs d’intensité légère à modérée et/ou des états fébriles tels que maux de tête, états grippaux et courbatures.

 

Vitamine C + codéine + espèces pectorales : Traitement symptomatique des toux non productives et gênantes.

 

Vitamine C + sodium benzoate + espèces pectorales : Indiquée pour les toux spasmodiques, reflexes, nerveuse, d’irritation, aiguës, chroniques, rebelles, quinteuses et  conseillée aussi pour  les affections broncho-pulmonaires aiguës et chroniques.

 

Vitamine C + vitamine B1 + aspirine : Association utilisée dans le soulagement des douleurs dentaires, articulaires du rhumatisme, des sciatiques, des lumbagos, des névralgies et des maux de tête, ainsi que des états fébriles et infectieux, puis la grippe.

Vitamine C + calcium : Utilisée dans les cas de carences en vitamine C, en calcium et préconisée dans le traitement des asthénies au cours des états grippaux, convalescence ou surmenage.

 

Vitamine C + extrait de ruscusaculeatus + hespéridine méhylchalcone : Traitement des symptômes en rapport avec une insuffisance veinolymphatique (jambes lourdes…), des métrorragies lors de la contraception et des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.

 

Vitamine C + rutoside + vitamine E : Traitement des manifestations, troubles et signes fonctionnels de l’insuffisance veinolymphatique, de la crise hémorroïdaire et de la fragilité capillaire. Elle est  également utilisée en cas de baisse de l’acuité et troubles du champ visuel présumés d’origine vasculaire.

 

Vitamine C + chlorhexidine + tétracaine : Traitement antibactérien local et antalgique utilisé lors des affections limitées de la muqueuse buccale et de l’oropharynx grâce à la chlorhexidine, un antiseptique à large spectre d’action et à la tétracaine, anesthésique local.

Poly vitamines : Par voie orale ou injectable, elles permettent un apport de vitamines correspondant aux besoins quotidiens de l’adulte et de l’enfant de plus de 11 ans lors de situations nécessitant une supplémentation vitaminique.

 

Top 6 : Oméprazole 

 

Cet actif appartient à la sous-classe thérapeutique des antiulcéreux. C’est un inhibiteur spécifique de la pompe à protons dans la cellule pariétale. Il agit rapidement et entraîne un contrôle de la sécrétion acide gastrique par une inhibition réversible. Il est administré par voie orale sous forme de gélules ou de comprimés gastro-résistants ; il existe aussi sous forme de poudre pour préparation injectable utilisée comme traitement anti-sécrétoire gastrique lorsque la voie orale est impossible. L’oméprazole est indiqué dans le traitement de l’ulcère gastrique évolutif, l’ulcère duodénal évolutif ou ayant résisté à un traitement par les antiH2, l’œsophagite par reflux gastro-œsophagien. Il est sollicité aussi dans le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison (ulcères gastriques graves et multiples), des lésions gastroduodénales induites par les anti-inflammatoires non stéroïdiens et, en association à une antibiothérapie appropriée, dans l’éradication de HélicobacterPylori en cas l’ulcère gastroduodénal.

 

Top 7: Amlodipine

 

Cette molécule médicamenteuse appartient à la famille des inhibiteurs calciques. Elle agit en relâchant les vaisseaux sanguins, dilate également les artères coronaires ; ce qui assure une augmentation des apports en oxygène au cœur. Elle prévient ainsi les crises d’angine de poitrine. L’amlodipine est utilisée dans le traitement de l’hypertension artérielle, le traitement préventif des crises d’angine de poitrine et notamment en cas d’angor de Prinzmetal.

 

(Amlodipine + valsartan)  et (Amlodipine + olmésartanmedoxomil) : L’association de l’amlodipine à l’olmésartan et au valsartan, a un effet antihypertenseur synergique, diminuant la pression artérielle de manière plus importante que chacun des composants administré seul.

 

Amlodipine + atorvastatine : Cette association  est utilisée dans la prise en charge des patients à haut risque cardiovasculaire.

 

Amlodipine + périndopril : Utilisée dans la prise en charge de l’hypertension artérielle et des maladies coronariennes.

 

Top 8 : Esoméprazole 

 

C’est le S- isomère de l’oméprazole, il appartient à la même classe pharmaco-thérapeutique et a les mêmes indications que ce dernier. Au vu des données des essais cliniques, l’ésoméprazole a la même efficacité que l’oméprazole, aux mêmes doses, dans toutes les pathologies dans lesquelles il est indiqué.

 

Top 9 : Valsartan

 

Cette molécule est un antihypertenseur de la famille des inhibiteurs de l’angiotensine II. Elle lutte contre la contraction des artères qui augmente la pression artérielle et fatigue le cœur. Ce produit est indiqué dans le traitement de l’hypertension, du post-infarctus du myocarde récent et de l’insuffisance cardiaque. Le médicament est souvent associé à l’hydrochlorothiazide et à l’amlodipine afin de chercher un effet synergique sur l’hypertension artérielle ou encore quand la monothérapie est insuffisante pour stabiliser la tension artérielle.

 

Top 10 : Irbésartan

 

Irbésartan est un antihypertenseur de la famille des inhibiteurs de l’angiotensine II ayant une demi-vie plasmatique longue (10 h a 15 h) et une biodisponibilité de 60 à 80 %. Ce produit n’a pas de métabolites actifs et se fixe à 90 % aux protéines. Il est indiqué dans le traitement de l’hypertension artérielle essentielle et de l’atteinte rénale des patients hypertendus diabétiques de type 2. Il est commercialisé en Tunisie en association avec l’hydrochlorothiazide.

Commentaires

commentaires