µCampagne de sensibilisation contre le tabagisme et la prévention la toxicomanie

Le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens de l’Ariana (Cropa) et  la section régionale de l’Office national de la famille et de la population (ONFP) de l’Ariana ont organisé une demi-journée de sensibilisation contre le tabagisme et la prévention la toxicomanie au sein du lycée Abou El Kacem Chebbi à la cité Ettadhamen. Cette campagne de sensibilisation fait suite à la signature d’une convention de  partenariat effectuée le 3 mars 2014 qui a  conduit à l’établissement d’un programme d’activités en éducation sanitaire. Au cours de cette séance de sensibilisation, le directeur, une enseignante et  un groupe de 60 élèves de classes terminales ont été présents. Dr Leila Glenza, chef de service de la  formation et  médecin de  l’ONFP a assuré  la sensibilisation des jeunes au cours de cette action avec des animatrices de l’Office de la population ainsi que des membres du Conseil des pharmaciens et d’officinaux pharmaceutiques de la cité Ettadhamen. Le message est passé à travers une interaction active entre les professionnels de la santé présents et les élèves pour la prévention du tabagisme et de la toxicomanie. Le tabac et l’addiction aux drogues entraînent des méfaits pour la santé  et parfois même des séquelles irréversibles qui altèrent les conditions de vie, quel que soit l’âge et la durée du tabagisme et de la consommation de produits dopants. L’arrêt et le sevrage de ces substances permettent un réel bénéfice pour la  santé et une amélioration spectaculaire de la qualité de vie.

Hela Kochbati

En Tunisie,  une personne sur dix fume. 7000 Tunisiens meurent chaque année par des maladies liées au tabac. De plus en plus d’enfants et de jeunes fument. Entre l’âge de 12 à 14 ans, le taux de jeunes fumeurs est de 5,8 %, pour la tranche d’âge entre 15 à 17 ans, on note un taux de 11,2 % de tabagiques et en ce qui concerne les jeunes âgés de 18 à 20 ans, il existe environ  20,3 % de consommateurs de cigarettes. De plus, le premier âge de cigarette est en moyenne à 13 ans et  85 % des cancers des poumons sont directement attribués au tabagisme. La fumée du  tabac contient plus de 4000 composés chimiques nocifs et les plus importants sont la nicotine, le monoxyde de carbone (CO), le goudron  et les substances irritantes. Ces produits composant les cigarettes altèrent les voies respiratoires, les parois des bronches, du nez et des yeux sans oublier qu’ils sont responsables de pathologies respiratoires (comme la BPCO et asthme), de maladies cardiovasculaires, de maladies infectieuses (tuberculose) de cancers liés aux viscères (poumons, estomac, vessie, etc), sur la santé reproductive. Chez la femme, le tabac induit des grossesses extra-utérines, des avortements spontanés, des accouchements prématurés ou une mort subite des l’enfant après la naissance ainsi que de l’ostéoporose. Le tabagisme passif des parents est souvent à l’origine de bronchiolites et de crises d’asthme et d’infections chez les enfants en bas âge. L’enfant de parents fumeurs a plus de risques de devenir un grand fumeur. Par ailleurs, fumer commence par une cigarette à l’adolescence, puis quelques cigarettes, puis chez certains jeunes, cela évolue à la prise régulière de drogues (cannabis, héroïne, médicaments psychotropes et analgésiques et même de l’alcool et de la colle). Le  phénomène d’addiction n’est pas nouveau dans notre société et il commence à inquiéter aussi bien les éducateurs que les professionnels de santé et les parents. Une action concertée dans la lutte contre l’addiction aux drogues permet de sauver la santé de beaucoup de jeunes et contribuer à un  avenir meilleur pour les futures générations.