L’industrie pharmaceutique : un secteur en croissance

Industrie pharmaceutique de la Tunisie en pleine croissance

La Tunisie est l’un des premiers pays du continent africain à s’être doté d’une industrie pharmaceutique. Les mesures incitatives et la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire adéquat ont favorisé, dès le début des années 90, la privatisation du secteur et son développement. La couverture des besoins du marché en médicaments par la production locale est ainsi passée de 14% en 1990 à 45% en 2010. En parallèle, le développement des infrastructures sanitaires, conjugué à la compétitivité du site Tunisie, ont favorisé l’implantation de plusieurs entreprises de fabrication de dispositifs médicaux. L’industrie pharmaceutique tunisienne est composée de 28 unités de production de médicaments à usage humain, de 22 entreprises de dispositifs médicaux et de 6 unités de médicaments à usage vétérinaire.

Dossier préparé par Hmida Ben Romdhane

Alors que la valeur de la consommation en médicaments en Tunisie est passée de 530 MTND en 2005 à 974 MTND en 2010, soit une augmentation annuelle moyenne de 16,75 %, la valeur de la production nationale de médicaments a atteint 436 MTND en 2010. Cette production est répartie entre princeps (39%) et médicaments génériques (61%).
Le nombre d’AMM (Autorisations de Mise sur le Marché) délivré pour les produits locaux est de 1.733 sur un total de 3.548 AMM commercialisées.

Les exportations de médicaments

Les exportations de médicaments ont été d’environ 40 millions de dinars en 2010, répartis comme suit :
•70% destinés au marché Maghrébin
•15% destinés à l’Europe
•15% destinés aux pays de l’Afrique et aux pays arabes

Les importations de médicaments

Les importations de médicaments ont progressé de 12% en moyenne par an au cours de la dernière décennie. La Tunisie a importé, en 2010, pour 460 millions de dinars de médicaments provenant de 34 pays dont la France (56%), la Suisse (13%), le Royaume-Uni (6%), l’Italie (4%), le Danemark (3%) et l’Allemagne (3%).

Les ressources humaines

La Tunisie a investi de façon importante dans la formation médicale et paramédicale. Elle compte :
• 4 facultés de médecine
• 1 faculté de pharmacie
• 1 faculté de médecine dentaire
• 3 écoles supérieures de santé
• 19 écoles professionnelles de santé
• 21 écoles d’ingénieurs
Ces structures de formation ont permis un accroissement très important du personnel médical :
• 12 000 médecins
• 2 400 médecins dentistes
• 3 050 pharmaciens
• 41 000 cadres paramédicaux
• 2 500 enseignants-chercheurs
• 15 000 étudiants dans le domaine des sciences vivantes
• 20 000 personnes formées dans les sciences de la santé

L’arbre qui cache la forêt

Bien que représentant un des secteurs les plus prolixes de l’économie nationale, l’industrie pharmaceutique accuse tout de même quelques dysfonctionnements en son sein.
Le tour de la question est fait à travers ce dossier qui en décrit l’état des lieux et rapporte les témoignages de responsables de différentes sociétés concernées.

Commentaires

commentaires