Lyophilisation de la matière fécale pour traiter les infections intestinales

Clostridium difficile

La transplantation de bactéries intestinales de personnes saines permet de guérir une infection intestinale sévère entraînée par un bacille à gram positif anaérobie et sporulé, le Clostridium difficile (CD) et traitée par des antibiotiques.
Or dans certains cas, cette infection bactérienne récurrente est réfractaire à une antibiothérapie.
Il est à noter que la contamination par le Clostridium difficile s’effectue lors du contact avec des mains contaminées, des instruments contaminés ou en touchant les objets souillés par la bactérie.
Les patients immunodéprimés peuvent contracter cette infection dans un établissement de soins ou dans un milieu environnant souillé.

Comparaison des résultats de la matière fécale lyophilisée, fraîche ou congelée

C’est une nouvelle étude qui suggère que la matière fécale lyophilisée est plus facile d’utilisation que sa forme fraîche ou congelée, et aussi efficace pour le traitement de cette maladie.
Les résultats de cette étude ont montré que la transplantation de la matière fécale serait efficiente à 90%. Par ailleurs, dans le cadre de ces résultats, au delà des avantages de la conservation, les produits de la lyophilisation de la matière fécale, permettent l’administration sous une voie orale pratique pour les médecins et les patients.

Dans le cadre de ces travaux, Dr Herbert Dupont, directeur du Centre des maladies infectieuses de l’University of Texas Health Science Center (UTHealth) School of Public Health et son équipe ont effectué une comparaison de la transplantation fécale fraiche, congelée et lyophilisée sur un groupe de 72 patients atteints d’infections récurrentes par le Clostridium difficile (CD).
En fait, 18 patients sur 23 ont été guéris et la prise en charge a eu lieu par une injection de matière fécale lyophilisée par coloscopie.
Cette prise en charge du Clostridium difficile (CD) s’est révélée être agissante, bien que légèrement moins probante que celle sous forme fraîche, puisque 25 patients sur 25 ont été traités avec efficacité, soit 100% des cas.
Pour la forme congelée, 20 patients sur 24 se sont rétablis.
Les trois traitements ont permis aux patients de retrouver une flore intestinale comparable à celle de sujets bien portants.

Il s’agit de la première étude scientifique mettant en exergue que les formes congelée ou lyophilisée sont aussi efficients que celle du microbiote fraîchement collecté.

L’équipe de scientifiques sous la direction du Dr Herbert Dupont teste actuellement l’innocuité et l’efficience de ce traitement lyophilisé sous forme de gélules.

(Source : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1)

Commentaires

commentaires