France : retrait de médicaments

Le retrait du marché du Myolastan et de ses génériques interviendra à partir du 8 juillet en France, a indiqué l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Cette suspension «sera accompagnée le même jour d’un rappel de toutes les boîtes disponibles sur le marché», précise l’Agence nationale de sécurité du médicament sur son site Internet. Des réactions cutanées rares mais très graves et parfois mortelles sont à l’origine de cette suspension du marché du médicament prescrit contre les contractures musculaires, souligne l’agence sanitaire.

Concernant tous les états membres de l’Union européenne, les médicaments à base de tétrazépam sont nombreux : Myolastan du laboratoire Sanofi et ses génériques (Panos de Daiichi Sankyo France, Tetrazepam d’Arrow, Sandoz, Biogaran). Ils ont été supprimés du marché en accord avec les autorités européennes. Le sevrage des patients ne devrait pas être trop compliqué car le tétrazépam est utilisé sur de courtes périodes, selon l’ANSM, qui précise toutefois que “dans les cas exceptionnels d’utilisation au long cours, un risque de syndrome de sevrage ne peut cependant pas être  exclu.