Mysimba: La pilule a du mal à passer

Pilule pour le traitement du surpoids et de l’obésité

Mysimba, une molécule proche des amphétamines, a été autorisée par la commission européenne pour le traitement du surpoids et de l’obésité.
En France, l’Agence nationale de sécurité des médicaments a indiqué, quant à elle, sa réserve la concernant, cette dernière pouvant entrainer des effets indésirables sur les plans cardiovasculaire et psychologique (dépression, suicide, etc.).
Ayant montré ses limites en termes de prise en charge de l’obésité, cette molécule est commercialisée par le laboratoire américain Orexigen Therapeutics.
Le Mysimba est le résultat de la combinaison de deux principes actifs, la naltrexone, préconisée pour le traitement de l’addiction à l’alcool et aux opiacés, et le bupropion, de la famille des antidépresseurs et prescrit pour le sevrage tabagique, ces deux molécules étant supposées réduire l’appétit et augmenter les dépenses caloriques.

« L’autorisation de mise sur le marché de ce traitement a été délivrée le 2 avril 2015 au niveau européen, a déclaré Joseph Emerich, Directeur des médicaments en cardiologie à l’ANSM, la tolérance au médicament contre l’obésité a été limitée, puisque au cours de l’essai clinique, la moitié des patients l’ont abandonné pour ses effets secondaires ». En outre, Joseph Emerich a également indiqué que les résultats de cet essai clinique ne sont pas encore connus.
Il a, par ailleurs, révélé qu’un autre médicament anti-obésité ayant reçu l’accord de mise sur le marché par l’Agence européenne du médicament au cours du mois de janvier dernier est plus efficace. Il s’agit du Saxenda, dont le principe actif est le liraglutide, un antidiabétique de la classe des incrétinomimétiques. Selon l’ANSM, le Mysimba ferait l’objet d’un encadrement dans la prise en charge des patients en France, avec le contrôle des chiffres de ventes et l’information des professionnels de santé sur les actualités de la prescription de ce traitement.

Depuis plus d’un demi-siècle, de nombreux médicaments anti-obésité ont été retirés du marché suite aux risques sur la santé qu’ils occasionnent.

Commentaires

commentaires