Actuellement la calvitie masculine est traitée soit par médicaments, le minoxidil et le finastéride, qui donnent des résultats peu concluant dans certains cas, soit par greffe.

Découverte de l’action du CsA sur l’expression de SFRP1

Dans un premier temps les chercheurs du centre de recherche en dermatologie de l’Université de Manchester, en Angleterre, se sont penchés sur un des effets secondaires d’un médicament immunosuppresseur connu depuis longtemps pour provoquer la croissance des cheveux : la cyclosporine A (CsA).

En effectuant une analyse poussée de l’expression génique de follicules pileux isolés du cuir chevelu humain traités à la CsA, les scientifiques ont découvert que la CsA réduit l’expression de SFRP1, une protéine inhibant le développement et la croissance de nombreux tissus, y compris les follicules pileux. De plus ce mécanisme inhibiteur de SFRP1 n’a aucun lien avec les activités immunosuppressives du CsA.

Le SFRP1 devenait alors une cible thérapeutique prometteuse pour lutter contre la perte de cheveux chez l’homme.

Dans un second temps, les chercheurs ont découvert que le WAY-316606, un composé développé à l’origine pour traiter l’ostéoporose, induit lui aussi le même mécanisme que la CsA, et réduit efficacement l’expression du SFRP1 sans les effets secondaires du premier.

Les tests ont été effectué sur des follicules pileux du cuir chevelu donnés par des 40 patients et qui ont ensuite été transplantés dans des cultures d’organes. Ce qui selon les chercheurs rend la recherche plus pertinente que de nombreuses études effectuées uniquement sur des cultures cellulaires.

Reste maintenant à réaliser un essai clinique du WAY-316606 pour s’assurer que le médicament est efficace et sûr chez les patients souffrant de calvitie ou d’alopécie.

Source « Plos Biology » – Identifying novel strategies for treating human hair loss disorders: Cyclosporine A suppresses the Wnt inhibitor, SFRP1, in the dermal papilla of human scalp hair follicles