Dans un communiqué de presse, le nouveau patron du géant pharmaceutique suisse Novartis a fait savoir que l’entreprise allait vendre ses parts dans la joint-venture spécialisée dans les médicaments sans ordonnance à son partenaire dans la co-entreprise, le britannique GlaxoSmithKline (GSK).

Recentrage sur la recherche de nouveaux médicaments

Avec cette cession, Novartis entend concentrer sur la croissance de ses activités clés, précisant que les gains retirés de l’opération pourront aussi être affectés à des acquisitions ciblées tel la recherche et le développement de nouveaux médicaments et de traitements innovants, notamment sur les pathologies oncologiques.

« Bien que notre co-entreprise avec GSK dans les médicaments sans ordonnance progresse bien, le moment est bien choisi pour céder un actif non stratégique à un prix attractif », a déclaré Vas Narasimhan, le nouveau directeur général de Novartis.

L’opération devrait être bouclé durant le deuxième trimestre, espère Novartis.