Paracétamol Indésirable ?

Contreverse sur le Paracétamol

A la lecture des nombreuses études publiées à son sujet, au total 1.888, le paracétamol représenterait des risques importants pour la santé. Parmi ces études, seulement 8 remplissant les critères d’inclusion ont été retenues sous réserve d’études épidémiologiques spécifiques visant à confirmer ou infirmer les effets indésirables majeurs du paracétamol, au sein d’une population adulte prenant ou non ce médicament à une dose thérapeutique standard de 0,5 à 1 gramme, toutes les 4 à 6 heures, jusqu’à une dose maximale de 4 g/jour.

La nocivité du paracétamol se traduirait par un risque relatif de mortalité accru (insuffisance cardiaque), des effets indésirables cardiovasculaires (infarctus, AVC, Hypertension), un taux accru des effets indésirables gastro-intestinaux allant jusqu’au saignement ou, enfin, un risque relatif de diminution du taux de filtration glomérulaire estimé supérieur ou égal à 30 %.

Cependant, selon le professeur Francis Berenbaum, du Service de rhumatologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, ces études pêchent par la « faible quantité des éléments de preuves disponibles », par leur faible nombre, huit seulement ayant été prises en compte, sans compter que l’analyse de chacune des populations montre aussi une grande hétérogénéité (uniquement des infirmières, ou seulement des médecins ou encore seulement des insuffisants rénaux). Par ailleurs, les essais ont été réalisés avec des prescriptions au nombre le plus élevé sur la période la plus courte ou avec association de paracétamol et d’ibuprofène, lequel est susceptible d’augmenter les saignements gastro-intestinaux.

Considéré sous cet angle, le sujet n’a vraiment pas de quoi paniquer les populations concernant le paracétamol, les patients doivent simplement être avertis de ses effets secondaires, comme pour tout médicament, et en respecter le bon usage.

Commentaires

commentaires