Effets positifs des statines dans le cas d’une hypercholestérolémie

Une étude britannique à large spectre a été conduite par des chercheurs de l’Imperial College School of Public Health. C’est la plus longue étude qui ait été effectuée pour démontrer les effets positifs des statines dans le cas d’une hypercholestérolémie.
Un groupe de 5529 hommes a participé à cette étude clinique dont 2560 hommes souffrant d’un taux de cholestérol LDL élevé dépassant 190 milligrammes/dl (un taux normal de cholestérol LDL doit être inférieur à 100 mg/dl) mais sans signe visible de maladie coronarienne. Les participants à cette étude étaient âgés de 54 à 64 ans. Pendant les cinq premières années, les patients ont reçu 40 mg par jour pravastatine ou un placebo. Durant les 15 années suivantes, les patients ont été suivis par leurs médecins traitants.

Le groupe ayant pris la pravastatine a vu diminué de 27% le risque de maladie cardiovasculaire et de 28% celui de décéder de cette pathologie par rapport au groupe ayant recu un placebo. Le risque d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral a également diminué de 25%. Au global le risque de mortalité était 18% moins élevé chez les hommes ayant pris une statine.

Le professeur Kausik Ray, de l’Imperial College School of Public Health à Londres, l’un des principaux auteurs de cette étude parue dans la revue américaine « Circulation » a indiqué : « Pour la première fois nous avons montré que les statines réduisent le risque de mortalité dans un groupe de patients paraissant généralement en bonne santé à l’exception de taux très élevés de LDL ».

Selon les chercheurs, les indications de prescription de statines sont efficaces pour lutter contre les concentrations excèssives du mauvais cholestérol, permettant de réduire le taux de mortalité des malades et de baisser les risques d’une hypercholestérolémie.
Les statines ou inhibiteurs de la HMG-coA réductase constituent une classe thérapeutique d’hypolipidémiant pouvant réduire le taux du mauvais cholestérol de 15% à 30% permettant d’éviter l’encrassement des artères, les accidents vasculaires, l’athérosclérose, l’insuffisance cardiaque, l’infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux.