Une mutation génétique multiplie par cinq le risque de mélanome

Une variation génétique au niveau de la protéine MITF multiplie par cinq le risque de la survenue d’un cancer de la peau, le mélanome.
Cette variation génique induit une activation de la formation d’un grain de beauté et son évolution, elle est rarissime n’affectant que 2% de la population.
Les grains de beauté surviennent à la suite d’un regroupement d’un amas de mélanocytes. La protéine MITF a pour rôle de limiter le mécanisme de sénescence des amas de mélanocytes. Lorsque ce mécanisme est inhibé, alors il y a un risque qui est multiplié par cinq induisant une prolifération de cellules tumorales.
Corine Bertolotto, principale auteure de l’étude a indiqué : « la mutation MITF E318K aide la cellule à échapper au phénomène de sénescence permettant habituellement de restreindre la progression tumorale ».
Cette découverte est importante pour les oncologues puisqu’elle est entre dans l’inhibition du mécanisme de la mutation et l’arrêt de l’évolution de la phase métastasique.
Dans une prochaine étape, les chercheurs de l’Inserm vont rechercher les partenaires de la protéine MITF et essayez de découvrir une molécule active qui pourrait contrecarrer cette mutation.
Ces travaux d’une équipe française de l’Inserm ont été publiés dans « Journal of National Cancer Institute ».

Commentaires

commentaires