Triclosan et tobramycine pour traiter la mucoviscidose

Quand le triclosan, une molécule active diminuant ou inhibant la multiplication des bactéries est associé à un antibiotique appelé tobramycine, il contribue de détruire les cellules qui protègent la bactérie Pseudomonas aeruginosa et ce jusqu’à 99,9 %, et pourrait être utilisé comme traitement contre la mucoviscidose,
Ceux sont les conclusions d’une étude publiée dans la revue médicale Antimicrobial Agents and Chemotherapy.
 
La mucoviscidose est une maladie génétique est en rapport avec la sécrétion du mucus au niveau des poumons favorisant une prolifération bactérienne.
 
Dans le cas de cette recherche les chercheurs américains de l’Université de Michigan State ont testé une méthode pour détruire la population bactérienne et ce en cultivant 6 mille biofilms dans des boîtes de pétri.
Le problème principal consistait à trouver des moyens de tuer ces biofilms, selon Chris Waters, chercheur principal de l’étude et professeur de microbiologie.
Les scientifiques durant cette expérimentation ont additionné à la tobramycine de nombreux éléments, pour trouver ce qui fonctionnait le mieux pour tuer les bactéries. Vingt-cinq composés se sont révélés actifs, mais un se démarquait, c’était le triclosan.
 
Le triclosan a été utilisé pendant plus de 40 ans dans les produits cosmétiques, les savons, le maquillage et d’autres produits commerciaux en raison de ses propriétés antibactériennes.
En outre, la FDA (Food and Drug Administration) a décidé de limiter son utilisation dans les savons et les désinfectants pour les mains en raison de données insuffisantes sur son efficacité accrue et de son inquiétude quant à son utilisation abusive.
Des preuves claires ont montré, cependant, que son utilisation dans le dentifrice est sûre et très efficace dans la lutte contre la gingivite.
 
L’usage du triclosan contribuerait à donner aux médecins prescripteurs une alternative et leur permettraient d’utiliser une moindre quantité de tobramycine dans la prise en charge adaptée de leurs patients.