Un antiviral à trois « têtes » permettant de bloquer l’action du virus VIH chez les simiens

Des chercheurs du groupe pharmaceutique Sanofi et des instituts nationaux américains de santé (NIH) viennent de développer un antiviral permettant de neutraliser l’expression virale équivalente à l’atteinte du VIH chez les singes et le virus simien du sida (VIS).
C’est une publication de la revue « Science » du mercredi 20 septembre qui a décrit l’ensemble des résultats.

Il s’agit d’un antiviral à trois « têtes », permettant de bloquer l’action du virus VIH en neutralisant 200 souches différentes du VIH 1. Dans le cadre de ces expérimentations cliniques, les chercheurs ont traité trois groupes de huit singes. Les deux premiers groupes avaient reçu des simples anticorps (VRC01 et PGDM1400) et le troisième groupe avait été traité avec le triple anticorps. Cinq jours après, les 24 singes ont été traités avec deux souches du virus simien du sida et une combinaison du VIH. La majorité des singes dans les deux premiers groupes, soit six à cinq singes ont été contaminés par le VIH. Dans le troisième groupe, traité avec le triple anticorps, aucun singe n’a pas été infecté.
Pour les hommes, l’essai clinique va débuter d’ici l’année 2018. Le Dr Anthony Fauci directeur de NIAID a indiqué : « Une combinaison d’anticorps qui chacun frappe des sites distincts de l’enveloppe du VIH pourrait bien être la meilleure approche pour neutraliser les défenses du virus et parvenir à produire un traitement anti-infectieux et préventif ». Les chercheurs ont explicité qu’il existe une grande diversité génétique de VIH et que la principale contrainte est de produire des anticorps et un traitement répondant à toutes ces variations des souches virales afin d’éradiquer cette pandémie et d’atteindre de l’objectif du développement millénaire « zéro nouvelle infection, zéro atteinte ».

Source: Science – Trispecific broadly neutralizing HIV antibodies mediate potent SHIV protection in macaques