Selon le document de référence d’UNIMED, l’introduction en bourse de la société pharmaceutique UNIMED se fera à travers une cession de 3.662.450 actions représentant 14,39% du capital, soit 8,5% par Ridha Charfeddine et 5,89% par le fonds de Private Equity Kantara Proparco I Limited, une branche de l’AFD. L’opération sera placée dans le cadre d’une offre à prix ouvert (OPO) répartie avec un placement global de 1.271.500 actions, un placement privée de 1.542.400 actions et une offre au public de 848.550 actions.

Le prix de l’offre résultera de la confrontation de l’offre des actions dans le cadre du placement global et des demandes émises par les investisseurs de cette catégorie selon la technique dite de «Book Building».

L’offre au public est réservée aux Personnes physiques et/ou morales tunisiennes et/ou étrangères et institutionnels tunisiens et/ou étrangers sollicitant au minimum 25 actions et au maximum 338.500 actions pour les institutionnels et 127 250 actions pour les non institutionnels. Un contrat de liquidité sera mis en place par Ridha Charfeddine, portant sur 8 millions de dinars en espèce et 254.500 en titres.

C ’est sa performance en matière de qualité et de sécurité des médicaments et l’entrée d’Abraaj dans son capital depuis 2011, qui ont permis à la société Unimed, d’être un fleuron de l’industrie pharmaceutique tunisienne et d’exporter 41,5% de son chiffre d’affaires global sur différents continents comme l’Amérique, l’Europe, l’Asie, l’Afrique et dans la région du Moyen-Orient.

Commentaires

commentaires