Zika : une voie prometteuse pour éliminer des tumeurs cérébrales

Une étude clinique publié dans « Journal of Experimental Mediciene », en septembre 2017, releve le rôle du virus Zika dans l’élimination des tumeurs cérébrales.
Les essais cliniques ont été réalisés par des scientifiques américains de l’Université de Californie, de la Cleveland Clinic, de l’Université de Washington et du Texas, les expérimentations ont été effectuées aussi bien in vitro que sur des tumeurs cérébrales humaines. La piste est intéressante et prometteuse puisque le glioblastome est une tumeur cérébrale résistante difficile à éliminer par des traitements classiques. Le pronostic vital médian de cette tuméfaction cérébrale est de 2 ans après le diagnostic. L’hypothèse des scientifiques était basée sur le fait que le virus Zika peut tuer et éradiquer le glioblastome en éliminant les cellules souches qui prolifèrent d’une manière anarchique et également épargner les cellules saines et non cancéreuses. Le virus Zika a été modifié en raison d’une thérapie combinée avec des thérapeutiques conventionnelles. Sur le modèle de souris ayant un glioblastome et ayant reçu des doses du virus Zika modifié, les chercheurs ont observé une multiplication lente des cellules cancéreuses, un ralentissement de l’évolution de la tuméfaction cérébrale et les souris ont pu survivre plus longtemps.
C’est une toute première phase de lutte anticancéreuse développant un agent infectieux viral et entraînant un processus biologique contre les cellules cérébrales tuméfiées.
Cette thérapie microbiologique associée à des techniques de thérapies classiques est une voie prometteuse pour mieux traiter les patients et allonger leur espérance de vie.