La qualité du régime alimentaire peut booster la fertilité d’un couple.

C’est le thème d’une étude récente évaluant les déficits en zinc.
Les scientifiques ont procédé à des essais cliniques chez un modèle de souris. Parmi les paramètres qui influencent la fertilité, il y a la nutrition. L’équipe américaine de l’Université de Pennsylvanie s’est penchée sur la question du zinc dans le processus de fertilité.
On trouve le zinc dans les féculents, le pain complet, les fromages, les poissons et les fruits de mer.
 
Les chercheurs américains ont effectué des prélèvements de follicules chez des souris pour comparer la qualité et le pouvoir de la fécondation des ovocytes chez les rongeurs. Un groupe de témoin a été considéré, ce dernier recevant des apports suffisants en zinc. Les ovocytes ont ensuite subi le processus de maturation afin de simuler une ovulation de qualité.
Les conclusions de ces travaux de recherche indiquent que le développement des ovocytes est entravé dans le cas des souris ayant des déficits en zinc et la qualité des cellules ovocytaires est altérée.
Le mécanisme de carence en zinc empêche la division des follicules, la bonne maturation des cellules ovocytaires et donc diminue la fertilité et cela durant de nombreux mois.
 
Il est à souligner que d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 17% de la population dans le monde présente des carences en zinc. Les anomalies de la fixation du zinc au niveau des cellules entraînent des perturbations gastro-intestinales et des pathologies hépatiques.